Ionophorèse : c’est quoi cette machine ?

Ionophorèse : c’est quoi cette machine ?

Ionomat : appareil pour arrêter la transpiration des mains et des pieds. La L’ionophorèse constitue la première méthode non chirurgicale efficace utilisée pour traiter la transpiration excessive. Les médicaments sont introduits directement dans la peau au moyen d’un courant électrique pour bloquer le mécanisme des glandes sudoripares. En effet, dans les cas sévères de l’hyperhidrose où l’usage d’un détranspirant s’avère insuffisant, le médecin pourra proposer en seconde option un traitement par ionophorèse. Elle peut être pratiquée chez soi, avec un appareil adapté, ou chez un spécialiste tels qu’un kinésithérapeute ou un dermatologue.

Les indications pour l’ionophorèse 

L’ionophorèse arrive en deuxième position des traitements allopathiques pour le traitement des sueurs des pieds et des mains, après ceux à base de chlorure d’aluminium. Il est possible également de traiter la transpiration des aisselles par ionophorèse, toutefois, elle est plus compliquée à mettre en œuvre et souvent moins efficace. En revanche, on ne peut pas traiter la transpiration excessive du visage ou toute autre zone du corps par cette méthode.

Les caractéristiques de l’ionophorèse 

Pour traiter la transpiration avec la méthode de l’ionophorèse, il est nécessaire de se procurer d’un appareil spécial allant de 200 à 1000 euros. Pour cela, il vous faut une ordonnance du médecin. La demande passe ensuite devant une commission décidant la somme remboursée suivant les cas. Parfois, il est préférable de réaliser ce type de traitement chez un spécialiste, car les séances sont remboursées par la Sécurité Sociale. Il est à noter que l’ionophorèse est insuffisant pour traiter les hyperhidroses importantes, toutefois, elle doit être envisagée avant tous les autres qui se révèlent plus lourds. De nombreuses personnes atteintes de transpiration excessive des mains et des pieds achètent directement l’appareil de fabrication Française « IONOMAT » qui leur permet de chez eux, de traiter leur problème de transpiration par ionophorèse.

ionophorèse

Le principe de l’ionophorèse 

Pour traiter une transpiration excessive, il faut un appareil spécifique comprenant un boîtier capable de générer un courant réglable et stable dans le temps, ainsi que deux bacs de forme adaptée aux mains ou aux pieds, dans le fond desquels se trouve une électrode recouverte d’une protection. Celle-ci évite le contact direct de la peau avec le métal. En effet, un courant électrique d’environ 15 à 20 mA va passer dans les bassines remplies d’eau, dans lesquelles le patient plonge ses mains et/ou ses pieds. L’intensité développée pendant les séances varie en fonction de la résistance cutanée qui est variable d’un sujet à l’autre, mais aussi de la capacité du patient à supporter la sensation relativement désagréable du passage du courant.En effet, le traitement n’est pas douloureux, mais le courant électrique peut causer des irritations légères, de courte durée et un certain inconfort pendant la séance.

Vous vous demandez comment se servir de cet appareil à ionophorèse ? Regardez cette vidèo ci-dessous.

Il est à noter qu’avant chaque séance d’ionophorèse, le patient doit ôter tous ses bijoux, et s’assurer qu’aucune plaie n’est présente sur la zone à traiter. Dans le cas contraire, il faut appliquer un corps gras, de type vaseline, ou du collodion au-dessus de la plaie afin de la protéger du courant électrique.

=> Lire l’article sur la transpiration des pieds

=> Cause et solution des mains moites

L’efficacité de l’ionophorèse contre la transpiration excessive 

L’efficacité de l’ionophorèse repose sur l’obstruction des canaux des glandes sudoripares par les ions chargés électriquement et mis en mouvement par le courant électrique. En effet, les ions interagiraient aussi bien sur les glandes elles-mêmes que sur les canaux excrétant la sueur. Le traitement par ionophorèse s’effectue dans un premier temps à raison de plusieurs séances hebdomadaires : trois séances la première semaine, deux séances la deuxième semaine, et trois séances dans les deux semaines suivantes.

Chaque séance d’ionophorese dure entre 20 à 30 minutes. Pendant toute la durée de la séance, le patient ne doit pas sortir ses mains ou ses pieds de l’eau. Dans le cas contraire, cela peut entraîner un léger court-circuit et une décharge plus importante, quoique inoffensive. Les résultats apparaissent généralement dès la quatrième séance. Ensuite, une séance d’entretien est à prévoir dans les quinze jours, voire trois semaines, et progressivement, on arrive à une séance tous les un à deux mois. Dans le meilleur des cas, les rémissions peuvent durer jusqu’à 6 mois. Une fois le traitement d’attaque achevé, des séances d’entretien sera à réaliser dès la reprise de la transpiration. Il est à noter qu’avant de commencer le traitement, il est conseillé de demander l’avis d’un médecin.

En effet, lui seul peut déterminer si l’ionophorèse est le traitement adapté selon les cas. Dans 80 à 90 % des cas, l’ionophorese s’est avérée être efficace contre les hyperhidroses.

Les effets secondaires et les contre-indications à l’ionophorèse :

La contre-indication la plus formelle à l’ionophorèse concerne les porteurs de pacemaker. La prudence impose également d’éviter ce traitement chez la femme enceinte, et les enfants si aucun avis médical n’a été émis. En revanche, les avis sont partagés concernant les femmes porteuses d’un stérilet contenant du métal. Il faut aussi être prudent chez les porteurs d’orthèse, suivant la taille de celle-ci et le trajet du courant. Et enfin, les seuls effets indésirables à désapprouver sont parfois les démangeaisons, une rougeur, et plus rarement, des eczémas ou des brûlures.

Articles similaires :