Tout savoir sur les glandes sudoripares

Tout savoir sur les glandes sudoripares

Les glandes sudoripares sont les glandes qui secrètent la sueur. Elles sont situées sous la peau. On peut distinguer deux types de glandes sudoripares en fonction de sa localisation et le type de sueur qu’elle sécrète, à savoir : les glandes sudoripares eccrines et les glandes sudoripares apocrines. Elles diffèrent de par leurs fonctions, leurs localisations et la composition de la sueur qu’elle excrète. De façon générale, la sueur sécrétée par les glandes sudoripares permet de réguler la température du corps en entraînant un dégagement de chaleur.

Le rôle des glandes sudoripares 

Le corps humain possède entre 2 à 4 millions de glandes sudoripares réparties sur tout le corps. Elles permettent le dégagement de chaleur par la peau. On en distingue deux types :

  • Les glandes sudoripares eccrines :

Les glandes sudoripares eccrines sont de loin les plus nombreuses. Elles se localisent sur tout le corps, notamment au niveau des paumes des mains, sous les pieds et sur le front. En revanche, on n’en trouve pas sur les parties génitales. Les glandes sudoripares  jouent un rôle important dans la thermorégulation du corps ou de certains organes et dans la transpiration émotionnelle. La partie la plus interne de la glande se trouve dans le derme, alors que la plus externe forme un pore à la surface de la peau. Les glandes sudoripares peuvent secréter 2 à 3 litres d’eau par heure. Ce débit est proportionnel en fonction de différents facteurs tels que l’intensité d’un exercice physique. La sueur sécrétée par la glande sudoripare est un liquide hypotonique dérivé de la filtration du plasma sanguin, ce qui permet la thermorégulation par transpiration. Les sueurs secrétées sont inodores. Elles sont éliminées par les pores de la peau.

  • La glande sudoripare apocrine :

Les glandes sudoripares apocrines ne sont pas actives qu’à partir de la puberté sous l’influence du système hormonal, et sont de ce fait des caractères sexuels secondaires. Elles sont associées à des follicules pileux des aisselles, autour de l’anus et des mamelons. Les glandes sudoripares  sont donc localisées dans des zones bien précises, à savoir : les aisselles, les paupières, le pubis, les mammaires et les parties génitales. Les sueurs qu’elles produisent contiennent des molécules organiques particulièrement riche en composés lipidiques, en urée et ammoniaque. Elles sont dégradées par des bactéries qui se trouvent à la surface de la peau, provoquant ainsi l’apparition de mauvaises odeurs.

L’activité de ces glandes n’est pas thermo-dépendante mais répond surtout aux stimuli-psychiques ou à l’excitation sexuelle. Contrairement aux glandes sudoripares eccrines, les glandes n’atteignent pas directement la surface de la peau. Leur débit est extrêmement limité, en comparaison des glandes eccrines, quelques microlitres par jour. Les glandes sudoripares apocrines s’amoindrissent chez le sujet âgé, d’où une baisse du phénomène de transpiration chez les personnes âgées.

=> En savoir plus sur le traitement de la transpiration

=> En savoir plus sur la transpiration aisselles

=> Lire l’article sur la transpiration des pieds

Les troubles fonctionnels des glandes sudoripares

Nombreux sont les troubles fonctionnels des glandes sudoripares, à savoir :

  • L’anhydrose congénitale :

Il s’agit de l’absence de glandes sudoripares eccrines entraînant un problème de thermorégulation.

  • L’hypohydrose :

L’hypohydrose est la baisse de la transpiration. Elle peut être responsable d’un prurit.

  • La miliaire sudorale :

C’est une éruption cutanée intensément prurigineuse liée à un blocage des contractions glandulaires par des débris.

  • Le bromhidrose :

Il s’agit de la sécrétion en plus ou moins grande abondance d’une sueur malodorante à la plante du pied.

  • L’hyperhidrose :

L’hyperhidrose est la sécrétion d’une transpiration excessive à la surface de la peau suite à une suractivité des glandes eccrines. Elle peut être généralisée ou localisée, notamment aux endroits riches en glandes sudoripares.

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Plus dans CONSEILS & ASTUCES
Pourquoi transpire t-on sous les bras
Pourquoi transpire t-on sous les bras ?

Transpirer est un phénomène physiologique normal. D’habitude, les zones des aisselles semblent les plus voyantes et gênantes par rapport aux...

Fermer